La Psychanalyse Corporelle

"Etre en paix avec son passé, c’est devenir libre dans son présent."

1. Observer la logique de notre vie et constater que nous répétons, involontairement mais continuellement des scénarios d’évitement et d’échec.

2. Découvrir que nous sommes innocents de nos souffrances, en revivant corporellement notre passé.

3. Explorer de nouveaux comportements libres du passé pour bien vivre notre vie d'aujourd'hui.

En devenant conscient de notre part de responsabilité dans nos difficultés personnelles, au lieu de continuer à croire qu’elles relèvent du hasard et des autres, nous récupérons du pouvoir sur notre quotidien.

En rencontrant le petit enfant blessé en nous, en l’écoutant avec bienveillance nous raconter ses peurs et ses peines , nous apaisons progressivement d’adulte.

En profitant de cette nouvelle connaissance de nous-même, pour expérimenter pas à pas de nouvelles capacités.Se doter d'outils permettant de mieux gérer une situation et d'avancer à titre individuel. 

La psychanalyse corporelle a la particularité de s’appuyer sur la mémoire du corps, qu’elle associe à l’expression verbale.

Elle fait appel aux lapsus du corpsà savoir des mouvements conscients mais involontaires, qui sont capables de réveiller des images et des émotions enfouies dans notre subconscient et liées à des évènements-clés de notre passé.

Ces images et ces revécus d'émotions vont petit à petit s'assembler pour reformer le scénario cohérent de notre histoire oubliée.

 

La psychanalyse corporelle fait émerger les traumatismes anciens de l'enfance, plus précisément les quatre événements-clés, qui ont été identifiés comme l’origine de scénarios que nous répétons encore en tant qu’adulte aujourd’hui et qui pèsent sur nos comportements actuels.

Il faut entendre par traumatisme, un instant décisif, un rendez-vous incontournable que chacun d’entre-nous a traversé. Le traumatisme de la naissance va instaurer notre personnalité, puis trois traumatismes secondaires (celui de la petite enfance, de l’enfance et de l’adolescence) vont la structurer.

 

Il existe huit niveaux de lapsus corporels qui permettent d’accéder à huit couches de mémoire bien précises. Chacun est conduit jusqu’à un niveau de revécu intime de ces évènements-clés et nous fait accéder à la conscience qu’il n’y a dans nos histoires personnelles ni bourreau ni victime, source d’une réconciliation profonde avec soi, sa famille et ses proches.

Pour Qui ?

La psychanalyse corporelle n’est pas une thérapie.

 

Elle s’adresse à toute personne adulte :

 

  • présentant des difficultés de vie: , conflits familiaux, échecs professionnels, problèmes de couple, problèmes d'estime de soir, conflits avec l'autorité, crise de la quarantaine...

  • en bonne santé, physique et psychique.

  • curieuse de découvrir l’origine et la logique de ses comportements.

  • désireuse de sortir de ces schémas répétitifs de souffrance et de mieux vivre au quotidien.

Les Origines

 

La psychanalyse corporelle est le résultat d’un processus d’investigation et de recherche expérimentale qui trouve ses origines en 1982 dans un cabinet de kinésithérapie et d’ostéopathie, celui de Bernard Montaud, son fondateur.

Alors qu’il pratiquait une technique douce d’ostéopathie crânienne, l’une de ses patientes fut prise de sursauts rapidement accompagnés d’émotions qui manifestement lui échappaient. Sans le savoir, il venait de rencontrer le premier niveau de lapsus corporel d’une séance de psychanalyse corporelle.

Entouré d’une équipe de professionnels du corps et du psychisme, il s’est dès lors passionné pour essayer de réveiller, stimuler, encourager ces lapsus du corps. Cela l’a conduit à découvrir et progressivement codifier cette mémoire du corps capable de faire replonger tout individu dans des moments extrêmement précis du passé

La psychanalyse corporelle, telle qu’elle est codifiée aujourd’hui, découle d’un corpus de plus de 100.000 séances qui concernent près de 1.000 personnes. 

La psychanalyse corporelle est ainsi née d’un processus qui part d’une mémoire du corps, pour déboucher in fine sur une connaissance de notre fonctionnement psychique.

La technique s’ouvre aujourd’hui à un plus large public. La psychanalyse corporelle est maintenant accessible en France, Belgique et Suisse dans des cabinets libéraux. Elle est enseignée au sein de l’IFPC (Institut Français de Psychanalyse Corporelle).

Code de Déontologie

La pratique de la psychanalyse Corporelle est soumise à des règles de déontologie.

Code de déontologie

  • La psychanalyse corporelle n’a aucune visée thérapeutique

  • Elle a pour seul objectif une meilleure connaissance de soi et de son histoire. Elle ne se substitue en aucun cas à une psychothérapie.

  • La psychanalyse corporelle n’a pas la vocation de traiter quelque maladie que ce soit.

  • La psychanalyse corporelle permet à tout un chacun de revivre par le corps les évènements clés de son passé pour mieux vivre au présent. Elle a pour but la réconciliation avec soi-même et avec ses parents.

  • Le psychanalyste corporel s’interdit toute pratique qui serait contraire à la loi et au droit qu’a chaque être humain de disposer librement de sa personne.

  • Le psychanalyste corporel s’interdit toute relation sexuelle avec les personnes dont il a la charge.

  • Le psychanalyste corporel est soumis au secret professionnel absolu concernant tout ce qui lui est confié dans l’exercice de sa profession.

  • Le rythme du parcours psychanalytique est défini au préalable d’un accord commun entre l’analysé et le psychanalyste corporel.

  • Tout psychanalyste corporel affilié à l’Institut Français de Psychanalyse Corporelle (I.F.P.C) a effectué sa propre psychanalyse corporelle personnelle.

  • Tout psychanalyste corporel agrémenté par l’I.F.P.C à conduire des psychanalyses corporelles a suivi le cursus complet de formation et obtenu le certificat de fin d’études, et il a choisi, en fin de formation, un superviseur parmi ses pairs qualifiés pour une durée d’au moins trois ans.

  • Tout psychanalyste corporel affilié à l’I.F.P.C continue à parfaire ses compétences professionnelles et ses connaissances à la fois théoriques et pratiques dans le cadre de la formation continue permanente dispensée par l’I.F.P.C.

  • La pratique de la psychanalyse corporelle est supervisée par le Collège de l’éthique de l’I.F.P.C garant du respect des règles du parcours psychanalytique. Tout manquement à ses principes fondamentaux entrainera des mesures de radiation.

  • Le psychanalyste corporel s’engage à respecter ce code de déontologie et reconnaît pleinement l’autorité du collège de l’éthique de l’I.F.P.C.